Join-us:
                          Une information objective et non partisane au service des internautes

Priorité Santé: Les seins, l’allaitement, la grossesse et la sexualité

Voici un extrait de l’interview conduite par Claire Hédon sur Radio France Internationale et reprise sur son blog.

Pendant la grossesse, les seins se transforment. Est-ce que cela a une incidence sur la sexualité des couples ?

 

Oui très souvent. Déjà, les seins augmentent de volume. Pour certaines femmes complexée par leurs petits seins, c’est une joie et cela leur donne une grande confiance dans leur féminité. Elles peuvent donc éprouver davantage de désir, se sentant plus belles. Pour d’autres déjà suffisamment pourvues à ce niveau, c’est une vraie galère d’avoir des seins qui grossissent. Ces femmes, si elles sont déjà un peu complexées par leur forte poitrine peuvent au contraire se sentir moins désirables et éprouver moins de désir.

Claire : Et pour les hommes, ces changements des seins de leur partenaire, ça change quoi ?

Catherine : Si leur partenaire est épanouie et ressent davantage de désir, ça peut être très agréable. Mais si elle a du mal à accepter ces seins plus gros, elle peut parfois le repousser s’il veut toucher cette zone de leur corps.
Et puis, il y a un autre changement très important, c’est celui de la sensibilité des seins. Chez de nombreuses femmes, un des premiers signes de grossesse, c’est l’augmentation du volume des seins, associé à une augmentation de sensibilité. Cela peut être une sensibilité agréable, mais le plus souvent chez certaines femmes, ils deviennent hypersensibles. Et du coup, les caresses peuvent devenir désagréables si elles ne sont pas très douces. Donc l’homme doit s’adapter.
Claire : Faut-il conseiller aux hommes d’éviter les seins de leur partenaire pendant la grossesse, afin de ne pas lui faire mal ?

Catherine : Non, ça dépend des femmes, et heureusement, toutes n’éprouvent pas de douleur en cas de caresses sur les seins. Et puis, il faut savoir que si la femme souhaite allaiter, il est bon d’endurcir un peu le bout des seins. Et les caresses, les baisers ou même la succion de la part du partenaire peuvent contribuer à rendre le bout des seins moins sensibles. Et c’est une très bonne chose. Parce qu’au moment de l’allaitement, au début, les premiers jours ou les premières semaines, cela peut faire mal à la nouvelle maman, car un bébé qui tète, ça tire très très fort sur les seins. Et beaucoup de femmes ont mal au début. Si elles ont endurci le bout des seins avant l’accouchement, cela peut se passer beaucoup mieux.
Claire : Et pendant l’allaitement, comment se passe la sexualité pour le couple ?

Catherine : Il faut déjà savoir une chose très importante. C’est qu’au moment de l’orgasme, chez une femme, il se produit une sécrétion d’ocytocine, l’hormone de l’orgasme. Or, cette hormone est la même que celle est produite pendant l’allaitement qui fait éjecter le lait. Donc quand une femme a une relation sexuelle avec son partenaire, si elle a un orgasme, il peut se produire une éjection de lait ! C’est un phénomène banal et fréquent, mais qui peut étonner quand on n’est pas prévenu.
Claire : Et est-ce que les seins sont plus sensibles à cette période ?

Catherine : Cela dépend des femmes. Déjà, les seins sont souvent bien plus gros que pendant la grossesse, surtout au début de l’allaitement, période où ils sont gonflés et parfois très gonflés. Ils peuvent aussi être très sensibles. Mais au fur et à mesure que l’allaitement avance, les seins diminuent de volume et finissent par retrouver un volume habituel.

Claire : Et le désir sexuel des femmes pendant l’allaitement, comment fonctionne-t-il ?

Catherine : Au tout début, il est souvent à zéro, il faut bien le dire. En effet, c’est dû à l’accouchement qui chamboule les hormones et aussi à la production de prolactine, une hormone qui facilite la lactation. Cette hormone bloque le désir sexuel pendant 3 mois. Ces trois premiers mois sont sans doute une période prévue par la nature pour que la jeune maman soit entièrement disponible pour son enfant qui est encore très petit. Puis, même si l’allaitement continue après trois mois, le désir sexuel revient progressivement.
Pendant ces trois premiers mois, il y a aussi quasiment toujours une sécheresse vaginale due à la diminution naturelle des estrogènes. Puis progressivement, tout rentre dans l’ordre les sécrétions vaginales recommencent à se faire comme avant la grossesse.
Claire : et pour les hommes, comment vivent-ils cette période sur le plan de la sexualité de couple ?

Catherine : Au moment de l’allaitement, certains hommes adorent voir leur femme avec une grosse poitrine. Ils la trouvent plus femme. Si la femme est heureuse et épanouie, elle peut se sentir prendre beaucoup de confiance en elle si elle se dit : « Mon corps est merveilleux d’avoir donné naissance à cet être extraordinaire qu’est notre enfant. C’est donc parfois extrêmement positif.
D’autres hommes ont un regard qui change sur la mère de leur enfant. Ce n’est plus pour eux une amante, mais ils la voient comme une mère, une madone. Et il est plus difficile de désirer une mère. Aussi existe-t-il, pendant l’allaitement, des hommes qui voient leur libido diminuer plus que celle de leur femme.

Et je vais conclure en disant que si c’est difficile pour le couple de s’adapter à cette période, il faut penser que ce n’est que passager. Et le plus souvent, les couples trouvent que ça en valait vraiment la peine pour avoir pu mettre au monde leur enfant.

 

Source RFI Blogs

Dans la même suite

Publicité

Annonces

  • annonce 1

    AFRICA CEO FORUM 5è Edition:  Du 20 au 21 mars 2017 à Génève .

  • annonce 2
    3ème forum annuel sur la microfinance

Nos partenaires

TimesNews2 TV

Newsletter

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats