Join-us:
                          Une information objective et non partisane au service des internautes

Cameroun : Budget 2016, une hausse observée

Le Premier Ministre, Chef du gouvernement Philémon Yang face aux élus de la nation le 20 Novembre 2015 a exposé le programme économique, financier, social et culturel du pays pour l’exercice 2016.

Le palais de verre de Ngoa-Ekelle à Yaoundé qui depuis quelques jours abrite la troisième session de la législature a été comme à l’accoutumée sous les projecteurs. Le passage très attendu du chef du gouvernement Philémon Yang qui est venu se livré à un exercice dont il a déjà la maitrise. Une présentation du programme économique, financier, social et culturel du Cameroun pour le compte de l’exercice 2016 qui juste après le dépôt en conférence des présidents du projet de loi de finances de l’État pour l’année prochaine. Les députes en conclave devraient cogiter sur un projet de budget estimé à 4249,8 milliards de FCFA comme annoncé par Alamine Ousmane Mey, Ministre des finances lors de la dernière tenue du conseil de cabinet en Octobre.
Ce projet faut il le rappeler connait une hausse substantielle par rapport à celui de l’année en cours qui s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 3746,6 milliards de FCFA. Le budget 2016 d’après les explications récentes d’Alamine Ousmane Mey visera non seulement à financer les charges de fonctionnement courant de l’État mais aussi à garantir le parachèvement des projets structurants en cours de réalisation depuis 2012 et ceux inscrits dans le plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance qui d’après des informations, nécessite une enveloppe globale de 925 milliards FCFA sur une période de 2015-2017. La construction des infrastructures nécessaires pour les prochaines coupes d’Afrique des nations de football qu’abritera le Cameroun en 2016 et 2019 a également été élaborée.
Cependant, le gouvernement camerounais compte maximiser sur son recouvrement des recettes fiscales et douanières au vu de ses baisses enregistrées dans le secteur du pétrole. Des baisses des cours mondiaux du pétrole, qui plombent depuis cette année les recettes qui représentent 25% de l’enveloppe budgétaire nationale.
Tout en attendant l’adoption dudit budget par le sénat et l’assemblée nationale en passant par la promulgation du Chef de l’État, les ministres vont d’ici quelques jours faire leurs différents exposés devant les élus du peuple pour défendre les enveloppes de leurs départements ministériels.

 

Par Elise Kenimbeni

Publicité

Annonces

  • annonce 1

    AFRICA CEO FORUM 5è Edition:  Du 20 au 21 mars 2017 à Génève .

  • annonce 2
    3ème forum annuel sur la microfinance

Nos partenaires

TimesNews2 TV

Newsletter

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats