Join-us:
                          Une information objective et non partisane au service des internautes

Baisse du prix des carburants, une supercherie d'état?

Annoncée le 31 décembre 2015 par le président de la république Paul Biya, cette mesure cache mal l’inflation rampante.

A y regarder de très près, la joie des conducteurs camerounais ne sera que de courte durée. L’exaltante nouvelle n’est en fait qu’un appendice politique qui prépare l’impact d un ciel sombre prédit en 2016 par de nombreux analystes. La vie au Cameroun sera dure en 2016. La loi des finances pour ce nouvel exercice résume la dangerosité des prévisions. Le super subit une baisse de 20 francs et le gasoil de 25 francs CFA, un léger dégraissage des prix des carburants sans saveur ni impact estiment certains acteurs socio politique.

D ailleurs la mesure arrivée avec un gros retard, au regard de la baisse des cours sur le marché international du Brent, n’émeut presque pas la majorité des camerounais. Ces derniers en lutte quotidienne avec la vie de plus en plus chère au fil des ans n’y ont prêté qu’une maigre attention positive. La plupart est sceptique et c’est de bonne guerre. Le ministre du commerce Luc Magloire Mbarga ATANGANA tente pourtant une vicieuse rhétorique dans les colonnes de Cameroon tribune, le quotidien gouvernementale, en déclarant que le gouvernement a « un souci constant d amélioration du pouvoir d’achat ».

Des paroles aussi volatiles que le carburant et incendiaires devant le contexte de survie sociale auquel la population est réduite. Le prix du transport n’enregistre aucune baisse et le ministre du commerce enfonce le clou en rendant hommage au gré à gré inscrit dans les textes réglementaires du domaine du transport urbain par taxis ou interurbain par cars et autobus. Une sorte de jeu de hasard entre clients et transporteurs qui régule l’inflation pour le bonheur d un gouvernement qui depuis de longues décennies entretien l’informel autrement dit « la débrouillardise ».

2016 l’année du sacerdoce?

Depuis le premier janvier 2016 l augmentation des droits de timbre pour l établissement du passeport ordinaire est effective. Pour obtenir le document d une validité de cinq ans il faut désormais débourser 75 mille francs CFA au lieu des 50 mille habituels. Les opérateurs de téléphonie mobile payent une taxe de deux pour cent à l Etat pour chaque appel d un consommateur, ce qui selon le gouvernement permettra de créer de l emploi….la loi des finances 2016 institue par ailleurs de nouvelles taxes fiscales et douanières qui selon Alphonse ISSI président du mouvement national des consommateurs « vont entrainer systématiquement l augmentation des prix des produits de première nécessité ». La réinstauration d une taxe de douane sur le riz importé à hauteur de cinq pour cent va peser su le panier de la ménagère du moment où la production locale frise le ridicule et ne peut combler le marcher.

Le fossé entre les classes sociales va encore se creuser.les pauvres le seront de plus en plus et les riches qui sont une poignée vont s’empiffrer sur le dos de la misère des autres. Dans l’administration publique les conditions préalables à une accentuation des actes de corruption sont savamment réunis. Le Pr Isidore NOUMBA économiste, qualifie cette baisse des prix des carburants de « mesurette » et formule des inquiétudes quand aux conséquences sur les plus pauvres dans un contexte de fragilité politique. La population vient t elle de se faire duper? Elle qui entre coupure d’énergie électrique et pénurie d’eau potable tire le diable par la queue.

 

 

Par Jean Patient Tsala

Publicité

Annonces

  • annonce 1

    AFRICA CEO FORUM 5è Edition:  Du 20 au 21 mars 2017 à Génève .

  • annonce 2
    3ème forum annuel sur la microfinance

Nos partenaires

TimesNews2 TV

Newsletter

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats