Join-us:
                          Une information objective et non partisane au service des internautes

Les ingénieurs du génie rural en rangs serrés pour le développement du Cameroun

Rassemblé ce 14 décembre 2016 à Yaoundé dans le cadre de son 3ème assemblée générale ordinaire, l’ordre national des ingénieurs du génie rural a élu son nouveau bureau.

Ils ont été élus démocratiquement par leurs paires au cours de leur 3ème assemblée générale ordinaire. Ils ont désormais la charge et la responsabilité de diriger l’ordre nationale des ingénieurs du génie rural. Phillipe Mbesse Bolomiki, Président réélu au cours des travaux de Yaoundé a gagné la confiance des siens et devra présider durant les prochaines années aux destinés de cette association qui connait de nombreuses difficultés au Cameroun. Il devra relever les nombreux rouages avec une équipe constituée de : Ngouffo Etienne comme premier Vice-président, Fonayi Waindim Francis comme deuxième Vice-président, Ombala Dieudonné est le Secrétaire Général, Ballo Gaelle claude occupe le poste de Secrétaire Général Adjoint, Gisele Bedoung est trésorière. Aux postes de conseillers ont été élus ; Gatien Biloa, FALAINA, Jean Pierre Bidjocka et Emmanuel Ngameni.

Le cheval de bataille de la nouvelle équipe mise en place tel que souligné par son président est de continuer à œuvrer pour le développement du Cameroun à tous les niveaux. Phillipe Mbesse Bolomiki dit : « Vous savez, nous sommes à une période charnière décentralisation, il manque les ressources humaines au niveau des communes et c’est les acteurs du génie rural qui à mon point de vue vont résoudre ce déficit de ressources humaines parce qu’il faut les techniciens qui sont bien formés pour réaliser les infrastructures socio-communautaires en milieu rural comme dans les villes ». Il n’a pas manqué d’énumérer les multiples problèmes auxquels le secteur du génie rural fait face dans notre pays. Le fait que plusieurs cadres du génie rural trainent le pas à s’inscrire au sein de l’ordre pour des raisons inconnues. Il a réitéré l’objectif et l’importance de l’ordre, qui joue un rôle de régulation sans être un syndicat, qui assure la protection des professionnels sur le terrain en cas d’incident ou d’accident. Il faudra que le professionnel justifie effectivement qu’il avait déjà le droit d’exercer au Cameroun au vu de l’article 19 alinéa 1 de la loi 2005/002 du 28 Avril 2005, fixant l’organisation et les modalités d’exercice de la profession d’ingénieur du génie rural au Cameroun, dit que vous ne pouvez pas exercer sur le territoire tant que vous n’êtes pas inscrit à l’ordre national des ingénieurs du génie rural. Les administrations publiques, parapubliques et privées ont été citées comme l’un des facteurs exogène qui ralentissent l’évolution dudit secteur. Celles-ci sont accusées d’utiliser clandestinement les professionnels de ce secteur et recruter des personnes clandestines dans l’exécution de certaines tâches.
La Ministre Délégué chargé du développement rural au ministère de l’agriculture et du développement rural, Clementine Ananga Messina a ouvert les travaux avec un vibrant appel à la professionnalisation du secteur tout en relevant les nombreux défis liés à une agriculture de deuxième génération.
Soulignons que le secteur du génie rural s’inscrit sur plusieurs plans parmi lesquels ;l’inventaire et gestion des ressources en eau, la mobilisation des ressources en eau, l’alimentation en eau potable et assainissement, l’irrigation et le drainage, le machinisme agricole, l’aménagement et l’équipement de l’espace, la conservation et la transformation des produits agro-pastoraux et halieutiques, la protection de l’environnement et le développement durable.

 

Par Elise Kenimbeni

Publicité

Annonces

  • annonce 1

    AFRICA CEO FORUM 5è Edition:  Du 20 au 21 mars 2017 à Génève .

  • annonce 2
    3ème forum annuel sur la microfinance

Nos partenaires

TimesNews2 TV

Newsletter

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats