Join-us:
                          Une information objective et non partisane au service des internautes

Mansour Adam Djibrine, pour une jeunesse consciente et responsable

Président de l’association Jeunesse sans frontière à Kousséri, ce jeune leader lance un message à l’endroit de sa jeunesse pour une prise de conscience afin de faire bousculer le défaitisme et faire avancer la société.

 

Ce ne sont seulement pas ses prises de paroles lors des cérémonies officielles à la place des fêtes de sa ville natale qui lui font le plus remarquer, ni moins sa présence au sein du conseil national de la jeunesse du Cameroun(CNJC) et autres organisations de la société civile. Au-delà de sa taille imposante et élégante, Mansour Adam Djibrine est un jeune leader engagé pour le développement socio-économique de sa communauté. La trentaine presque, ce leader et membre de la voix des décideurs, ainsi que de plusieurs autres organisations à l’instar du CGSTC, UNPCP, AJSAF, CERAD, ACSA/Kousséri.    Il est aussi un jeune passionné des métiers de la communication. Ce diplômé en Droit est originaire du département du Logone et Chari dans la région de l’Extrême-Nord. Ambassadeur de la paix de l’Unesco et président de l’association jeunesse sans frontière, il se définit comme leader de la société civile et comme leader des mouvements associatifs jeunes. A la question de savoir comment il caractérise un militant des jeunes comme c’est son cas, il dit : « je le définis en fonction de ce que je vis au quotidien, c’est-à-dire, chaque fois que je voie une injustice sociale, chaque fois que je vois une jeunesse désœuvrée, chaque fois que vois une femme qui n’a pas d’emploi, des jeunes qui cherchent à gagner leurs pains quotidien honnêtement et légalement et qu’il n’y a pas de possibilité pour eux de joindre ces deux bouts, je me sens automatiquement interpellé, et je me dis malgré nos moyens limités on peut faire quelque chose pour bousculer le défaitisme et faire avancer notre société ». Impliqué dans plusieurs activités et projets, ce passionné du sport nous révèle tout du moins que l’évènement qui l’a le plus marqué et qui continue de lui marquer depuis le début de sa vie de leader reste : «il y a une action qui continue de nous marquer, je dis continue de nous marquer par ce qu’il ne s’agit pas seulement que de moi, il s’agit de toute une équipe qui travaille. Il se trouve que notre association chaque année organise un grand championnat de vacance de football à Kousséri. Vous savez, le football étant un sport rassembleur, ce championnat rassemble pas moins de mille jeunes chaque soir. Nous profitons de ce rassemblement pour lancer des messages à la jeunesse. Des messages essentiels à la paix, parmi les jeunes de l’association jeunesse sans frontière, il y a ceux qui ont été formés comme ambassadeur de la paix par l’Unesco. Nous profitons de ce rassemblement pour ramener les jeunes à une certaine conscientisation, pour occuper les jeunes pendant les vacances scolaires afin d’éloigner tous les stéréotypes négatifs associés à la jeunesse. Ça c’est un évènement majeur qui nous marque toujours ».

La vie étant un combat, ce jeune à multiples casquette essaye de son mieux pour cohabiter avec les anciens et autres ainés qu’il respecte bien et tente de se faire entendre au près d’eux. Bien que la guerre de génération pouvant excepter ce milieu, il essaye comme il le dit bien « de ménager la chèvre et le choux ». Face à la montée de l’insécurité dans son département d’origine, et pour conscientiser les jeunes de sa génération, il ne manque pas une occasion pour conscientiser et porter haut les problèmes qui minent ces derniers à toutes les sphères auxquelles il se retrouve. Pour limiter le défaitisme, Mansour Adam Djibrine lance un message à l’endroit des jeunes en termes : « notre pays traverse une période économique difficile. Il faudrait que la jeunesse évite la manipulation. Aujourd’hui, Je prendrais le cas de la journée mondiale du consommateur qui était célébré cette année sur le thème ; le consommateur à l’ère du numérique. C’est parce que aujourd’hui le numérique et les réseaux sociaux plus particulièrement : Facebook, tweeter et autres, servent d’outils de communication. Et c’est ces outils de communication que les manipulateurs, les déstabilisateurs, les terroristes de façon général utilisent pour désorienter la jeunesse. Le message que je lance à l’endroit de la jeunesse c’est celui de leur dire : « utilisez dans le bon sens les réseaux sociaux, évitez d’être manipulé et que la jeunesse garde cet esprit de patriotisme parce qu’il n’y a rien de plus cher que la paix. Cette paix que nous avons si chèrement acquise il faut que nous puissions la garder et la préserver ».

Conscient que le chemin reste encore long, c’est tout optimiste que Mansour Adam Djibrine voit l’avenir du Cameroun et de sa génération. Un exemple de leadership que la jeunesse consciente devrait copier pour une nation prospère et entreprenante.

Honoré BARKA ESSIGUE

Publicité

Annonces

  • annonce 1

    AFRICA CEO FORUM 5è Edition:  Du 20 au 21 mars 2017 à Génève .

  • annonce 2
    3ème forum annuel sur la microfinance

Nos partenaires

TimesNews2 TV

Newsletter

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats